MyMM : vidéos, images, articles
 
La Monnaie - Histoire

Histoire

En 1700, Gio-Paolo Bombarda, conseiller financier du gouverneur des Pays-Bas espagnols, fit construire une salle destinée aux représentations publiques de théâtre lyrique, dramatique et de ballet.Conçu par les architectes Paolo et Pietro Bezzi, le théâtre fut érigé à la place de l’Hôtel Ostrevent où l’on frappait la monnaie, d’où le nom de « la Monnaie ».

Peu avant 1800, nos régions furent occupées puis annexées par la France. De passage à Bruxelles, Napoléon suggéra de construire un nouveau bâtiment derrière l’ancien, devenu vétuste. Imaginé par l’architecte français Louis Damesme, le nouvel édifice fut inauguré en 1819.

En 1830, le roi Guillaume des Pays-Bas autorisa (après une période d’interdiction) l’opéra d’Auber « La Muette de Portici »; la représentation de cette œuvre joua un rôle historique dans la lutte pour l’indépendance de la Belgique.

En 1855, la salle fut la proie des flammes. Seuls le fronton d’Eugène Simonis ainsi que les murs et le péristyle de Damesme furent épargnés. L’architecte belge Joseph Poelaert fut chargé de la reconstruction de la salle.

En 1963, la Monnaie devint l’Opéra National. Pour moderniser la salle et améliorer les performances techniques de la scène tout en respectant les nouvelles prescriptions de sécurité, des travaux furent entrepris en 1985 par le Ministère des Travaux publics.

En 1998, sous la direction de Bernard Foccroulle, la Monnaie acquit les anciens bâtiments Vanderborght et l’immeuble néoclassique situé au numéro 23 de la rue Léopold. Au seuil du XXIe siècle, la Monnaie y ouvrit ses nouveaux Ateliers et y fêta son tricentenaire avec l’exposition : L’opéra. Un chant d’étoiles.

Keep the
lights on!