MyMM : vidéos, images, articles
 
La Monnaie - Pierre Debusschere

Pierre Debusschere

Décider est l’éveil à l’éternel

Opera.

Forme plurielle d’opus, dérivé du mot latin qui désigne « œuvre, ouvrage, travail ».

Des œuvres, du travail et des métiers – voilà ce dont est fait l’opéra. Cette expérience stratifiée existe uniquement grâce à la négociation intense dans l’entre-deux de toutes ses formes d’art. Chaque production d’opéra n’est rendue possible que par le fruit des compétences et expertises diverses de ses créateurs. Le collectif d’artistes belges que la Monnaie a réuni autour de son projet de campagne de promotion de la saison, reflète ce large registre de métiers présents dans notre maison – la variété de talents et de passions nécessaires pour créer un opéra. Bloedend haar (Cheveux sanguinolents), une aquarelle de Berlinde De Bruyckere, apparaît à côté de la corde rouge découpée à la main par l’artiste plieur et découpeur de papier, Côme Perché. Les créations d’Anne Demeulemeester parent les corps des mannequins pour lesquels Damien Jalet a composé une chorégraphie. Le masque qui pleure de Christophe Coppens introduit une tension dramatique dans l’objectif de Pierre Debusschere. Cette œuvre d’art collective se développe dans le tourbillon de rencontres créatives entre les arts plastiques, le design, la photographie et la mode. Tous les éléments de cet opus ont été conçus par des artistes belges à la renommée internationale – un concept qui reflète l’ambition de la Monnaie de demeurer une pépinière, un vivier fédéral et une référence internationale en matière d’opéra. Certains des artistes invités ont déjà participé à nos créations (Debusschere, Coppens, Jalet, De Bruyckere), d’autres réitèrent l’expérience cette saison (par exemple, De Bruyckere avec le nouveau projet Mahler). Cette collaboration repose sur un dialogue permanent qui vise au renouveau de la forme opératique et au développement de créations innovantes auxquelles s’associent des artistes issus de disciplines diverses et variées. Par nos choix artistiques, nous souhaitons rompre la monotonie du courant dominant. Nous donner les moyens de décider.

Décider

Du moyen anglais deciden,du vieux français decider, du latin dēcīdere, tailler.

Chaque changement sur notre chemin de vie s’incarne dans une décision à oser prendre. Ce qui importe, ce n’est pas tant le choix à faire que le processus personnel qui y mène. Il s’agit de la façon dont on vit les prises de décision. Décider est une réalisation de l’individualité de notre existence et concrétise notre impact sur notre propre vie et celle des autres dans le moment présent.

« La réalité nous offre une telle abondance que l’on doit couper sur le vif, simplifier », écrit Henri Cartier-Bresson, le maître de la photographie prise à l’insu du sujet et initiateur du premier collectif de photographes. « Mais coupe-t-on toujours ce qu’il faut ? », s’interroge-t-il aussitôt. Décider signifie tailler des choix – se couper d’autres lignes de conduite, d’alternatives ; séparer le décisif de l’éphémère ; le défini de l’indéfinissable, du crucial du futile. C’est effrayant, difficile, libérateur. La peur des conséquences, le poids de la responsabilité à venir, mais aussi le souffle libérateur d’avoir pris une décision – tels sont les sentiments qui accompagnent souvent le processus de prise de décision. « Une décision est une secousse qui nous sort de la torpeur de la monotonie », écrit Søren Kierkegaard dans Dare to Decide (Oser décider). La pensée philosophique de Kierkegaard nous a inspiré ce projet. « Décider rompt le sortilège de l’habitude. Décider rompt le long flot de pensées lasses. Décider est une bénédiction donnée à l’amorce la plus fragile, tant qu’il s’agit d’un réel début. Décider est l’éveil à l’éternel. » Nous avons décidé d’utiliser la scène de notre promotion de la saison pour servir, tant sur le plan collectif que visuel, l’appel à l’action de Kierkegaard. Ceci est notre travail, notre opus.

La campagne de la saison 2016-17 de la Monnaie a été créée par un collectif d'artistes belges :

  • Christophe Coppens
  • Pierre Debusschere
  • Berlinde De Bruyckere
  • Anne Demeulemeester
  • Pierre Daras
  • Damien Jalet
  • Côme Perché

 

© Pierre Debusschere

Extra
Muros