MyMM : vidéos, images, articles
 
La Monnaie - Gerard Mortier (1943-2014)

Gerard Mortier (1943-2014)

Nous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de Gérard Mortier. Toute l'équipe de la Monnaie tient à exprimer à ses proches ses condoléances à l'occasion de la disparition de cette personnalité charismatique et énergique qui a été proche de certains d'entre nous pendant de longues périodes.

La disparition de Gerard Mortier représente une perte incommensurable pour le monde de l’opéra et tout particulièrement pour la Monnaie. Si notre maison occupe aujourd’hui une place de premier rang dans le paysage lyrique européen, c’est dans une large mesure grâce à lui. Il a non seulement, dix années durant, marqué profondément de son empreinte l’organisation et la politique artistique de la Monnaie, mais sa vision de l’opéra est restée, après son départ, une source d’inspiration pour ses successeurs.

La Monnaie perd en Gerard Mortier un de ses grands directeurs, mais aussi une référence et un ami irremplaçable, dont elle a, après son départ, perpétué l’héritage artistique et dont la vision continuera de la guider longtemps après sa mort. Son génie intellectuel et artistique et son indépendance d’esprit l’ont constamment poussé à des choix tranchés et à des prises de position claires, souvent sujettes à controverse. Cela ne lui a pas valu que des amis, mais il est indéniable qu’il a durablement marqué le visage culturel de notre pays et au-delà.

>> biographie Gerard Mortier

 

« Cher Gerard, je voudrais ajouter une note plus personnelle ; je sais que tu aurais apprécié, toi qui savais comme personne exprimer ton respect pour un projet, une décision, un choix, tout comme tu pouvais émettre de franches critiques quand tu voyais les choses d’un autre œil. J’ai gardé toutes tes belles petites cartes manuscrites comme autant de souvenirs précieux. Car ton avis comptait beaucoup pour moi. Tout compliment de ta part s’apparentait à la plus haute récompense. Comment considérer tes nombreuses réalisations autrement qu’avec un respect infini ? La plupart d’entre elles ont fait date, et même si tous tes projets n’ont pas eu un égal succès – comme c’est le cas pour nous tous –, notre politique de qualité et d’avant-garde porte irréfutablement ta signature. C’est une politique d’exigence, d’excellence, de ténacité, d’innovation ; pour toi comme pour Mahler, « Tradition » est synonyme de « Schlamperei ».
Ta saison actuelle au Teatro Real de Madrid concentre tout ce que tu as défendu toute ta vie : création d’œuvres nouvelles, approches passionnantes et surprenantes, interprétations musicales révolutionnaires, redécouvertes, productions de haut vol d’œuvres connues, une place pour les artistes plasticiens... Rien que pour cela, tu mérites un prix d’honneur, un prix pour l’ensemble de ta carrière : seuls les titres les plus élogieux s’appliquent au rôle d’inspirateur que tu as joué, ces 30 dernières années, auprès de toute une génération de gens d’opéra... Je suis persuadé de notre communauté de professionnels te les concédera volontiers, tout simplement parce que tu les mérites.
Au nom de tous nos collaborateurs, de la myriade d’artistes qui ont travaillé dans ces murs, au nom aussi, bien sûr, de notre public innombrable, nous te remercions pour ta passion et ton enthousiasme, qui ont contribué à la réussite de notre institution.
Je pense qu’il revient à Mozart de te rendre le plus bel hommage, par une citation de sa Flûte enchantée dont tu avais fait ta devise et dont tu n’as cessé de t’inspirer : « Sei standhaft, duldsam und verschwiegen! ».
C’est une leçon de vie pour nous tous. Merci. À présent, repose en paix. »
Peter

 

Un registre de condoléances est à votre disposition dans le hall d’entrée de la Monnaie.
La Monnaie organisera prochainement un hommage à son ancien directeur.
La nouvelle création mondiale de Philippe Boesmans,
Au monde, sera dédiée à Gerard Mortier.