Maison d’opéra fédérale au sein de la capitale de l’Europe

LA MONNAIE DE MUNT

Alain Altinoglu

Directeur musical

Né à Paris en 1975, Alain Altinoglu étudie au Conservatoire national supérieur de musique de sa ville natale où il enseigne actuellement. Après avoir dirigé l’Orchestre symphonique de la Monnaie dans Cendrillon (Massenet) et différents concerts, il en devient le directeur musical en 2016. Depuis lors, il dirige « son » orchestre dans plusieurs interprétations applaudies du Coq d’or (Rimski-Korsakov), d’Aida (Verdi), des Dialogues des Carmélites (Poulenc), de Lohengrin (Wagner), du Château de Barbe-Bleue (Bartók) et de Don Pasquale (Donizetto), ainsi que dans un vaste répertoire symphonique allant de Beethoven à Stravinsky, en passant par Brahms, Berlioz, Fauré, Janáček, Bartók ou encore Ravel.

Ces dernières saisons, le chef d’orchestre français a également fait ses débuts à Bayreuth avec un Lohengrin (Wagner) couronné de succès et au Royal Opera House Covent Garden avec Don Giovanni (Mozart). La création mondiale de Rote Laterne (Christian Jost) à l’Opernhaus de Zurich, Manon Lescaut (Puccini) au Bayerische Staatsoper, un double programme Iolanta et Casse-Noisette (Tchaïkovski) à l’Opéra de Paris et de nouvelles productions de Macbeth (Verdi) au Wiener Staatsoper, de Salome (Strauss) au Deutsche Oper de Berlin et de Pelléas et Mélisande (Debussy) à l’Opernhaus de Zurich et au Wiener Staatsoper se sont révélés des temps forts de sa carrière. En octobre dernier, il a dirigé Les Troyens (Berlioz) au Wiener Staatsoper.

Il est en outre régulièrement à la tête d’éminents orchestres internationaux comme le Chicago Symphony Orchestra, le Philadelphia Orchestra, le Wiener Philharmoniker, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Paris, la Staatskapelle Dresden, le Tonhalle Orchester Zürich et le Berliner Philharmoniker.

En sa qualité de pianiste, Alain Altinoglu se consacre au répertoire du lied avec la mezzo-soprano Nora Gubisch. Il aime également faire découvrir l’univers de la musique classique aux enfants, notamment avec son livre « Maestro, à vous de jouer ! » et à travers ses populaires concerts familiaux comme le Beethoven for Kids.

Cette saison à la Monnaie, il lui reste à diriger les deux derniers concerts de notre cycle symphonique Beethoven ainsi que les opéras Tristan und Isolde (Wagner) et Le Conte du tsar Saltan (Rimski-Korsakov). En outre, il se produit également au Weiner Musikverein, au Concertgebouw d’Amsterdam et aux Philharmonie de Kölner et de Paris.