Maison d’opéra fédérale au sein de la capitale de l’Europe

LA MONNAIE DE MUNT

À l’occasion de la création mondiale de l’opéra Le Silence des ombres, le compositeur Benjamin Attahir a accepté de se livrer à un petit questionnaire « à la Proust ».

À quel âge êtes-vous « tombé » dans la musique ?

À 5 ans, puis irrémédiablement à 13.

Quel est votre principal trait de caractère ?

Obsessionnel.

Que ramèneriez-vous d’un voyage dans le passé ?

La saveur de cette soirée du 29 mai 1913 au Théâtre des Champs-Élysées.

Quelle qualité préférez-vous chez les autres ?

La patience.

Vos influences musicales ?

Britten, Penderecki, Dhafer Youssef, Trio Joubran...

Qu’est-ce que la Méditerranée évoque pour vous ?

Un berceau.

Vos trois auteurs favoris en prose ?

Milan Kundera, Patrick Modiano, Lancelot Hamelin.

Quel est le dernier morceau de musique que vous avez écouté ?

The Greatest Discovery de Elton John – live à Édimbourg en 1976.

Quel(s) son(s) – autres que la musique – aimez-vous particulièrement ?

Le ressac de l’océan et l’annonce d’un train qui entre en gare.

Quel est votre rituel de travail ?

Une longue douche, pour préparer sous l'eau un journée d’écriture.

Quel est votre pire défaut ?

La susceptibilité.

Quel est votre instrument préféré ?

La voix.

Qu’est-ce que vous vous voudriez être ?

Quelqu’un d’un peu plus sage.

Quel est votre animal préféré ?

La souris.

Quelle serait la consécration de votre carrière artistique ?

Avoir mes amis interprètes et artistes à mes côtés jusqu’à la fin.

Partager cette page