Pour les spectateurs de plus de 16 ans, toutes les représentations jusqu’à la fin du mois de décembre ne seront accessibles que sur présentation d’un Covid Safe Ticket. Plus d’informations

Fermer

Maison d’opéra fédérale au sein de la capitale de l’Europe

LA MONNAIE DE MUNT

Notre approche carbone

La Monnaie a réalisé son Bilan Carbone® afin de calculer l'ensemble de ses émissions de gaz à effet de serre. Les résultats de celui-ci servent à élaborer un plan d'action qui vise à réduire l'impact des activités de l’organisation sur l'environnement.

Comment fonctionne ce calcul ?

En 2020, la société CO2 Logic a calculé le Bilan Carbone® de l’activité globale de la Monnaie en 2019. Le projet a permis de mesurer deux volets principaux d’émissions : 

  • Celles liées aux activités de production d’opéra : consommations d'énergie, déplacements professionnels et des artistes, hôtels, impression des programmes et des partitions, scénographie, déplacements du décor, déplacements des spectateurs.
  • Celles liées aux activités générales du Théâtre : consommations d’énergie, investissements, achats, déplacements du personnel, cantine, auditions pour les musiciens et les chanteurs, publications et production de déchets. 

CO2 Logic a utilisé la méthode Bilan Carbone® développée par l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) afin de comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre (GES) engendrées par l’ensemble des processus physiques nécessaires aux activités de la Monnaie.

Quels sont les résultats ?

Au total pour l’année 2019, l’impact CO2 de la Monnaie s’élève à 3.853 tCO2e. À titre de comparaison, cela signifie faire 550 fois le tour de la terre en voiture ou 1600 aller-retours entre Bruxelles et New-York. 

Grâce à cette étude, nous sommes parvenus à comprendre les postes significatifs d’émissions de notre organisation ce qui a permis de définir les priorités de travail. Le calcul carbone global révèle la répartition suivante des postes d’impacts : les activités générales (43%), les productions d’opéra (45%), les déplacements des spectateurs (10%) et le streaming (2%).

Pour les activités générales de l’année 2019, les postes d’émissions les plus importants sont : les consommations de gaz de l’ensemble des bâtiments (37%), les investissements (17%), les achats publics (13%), les déplacements du personnel (10%).

La Trilogia Mozart Da Ponte a servi de mesure étalon pour identifier les postes majeurs d’émissions CO2 dans la mise en place de nos productions. Ainsi, la scénographie (46%) est le plus gros poste de consommation, suivi des déplacements des spectateurs (29%) et des transports professionnels et des artistes (14%).

Quelles actions sont prises ?

Suite à cette étude, des groupes thématiques se sont structurés pour organiser la dynamique de réduction des émissions CO2 de notre institution. 

La Monnaie ne dispose pas à ce jour d'objectifs de réduction carbone sur le long terme. Cela fait partie des prochaines étapes de travail. Nos équipes ont cependant défini un plan d’action pour mener à une première réduction des émissions selon deux axes de travail : la production de spectacles et le fonctionnement général. Sur base des enseignements de ces actions de réduction, un objectif de réduction aligné avec les recommandations internes et suffisamment ambitieux pour être en phase avec les accords de Paris de 2015 pourra être déterminé.

Contact : Sophie Cornet, responsable du service Durabilité. 
s.cornet@lamonnaie.be  +32 (0)2 210 84 41

Partager cette page