Maison d’opéra fédérale au sein de la capitale de l’Europe

LA MONNAIE DE MUNT

© BUhlig

Jakob Lenz

Wolfgang Rihm
Présenté en 2015
Coproduction La Monnaie / De Munt, Oper Stuttgart (Stuttgart), Staatsoper Unter den Linden (Berlin)

« Je veux émouvoir et être ému. Tout dans la musique est pathétique. » Tel est 
le credo musical qu’a un jour proclamé Wolfgang Rihm. Depuis, son opéra de chambre Jakob Lenz s’est hissé parmi les œuvres les plus jouées du répertoire lyrique allemand du XXe siècle. S’appuyant sur la nouvelle de Georg Büchner qui décrit l’inéluctable basculement du poète Jakob Lenz dans la folie, le compositeur installe une atmosphère très lourde qui mène inexorablement à un dénouement dramatique. La partition est caractérisée par un large éventail de styles vocaux (du texte parlé aux coloratures complexes en passant par le Sprechgesang et le récitatif)
et de techniques harmoniques (atonalité, tonalité élargie et tonalité pure), ce qui lui vaut d’avoir été comparée au Wozzeck de Berg. Après Kát’a Kabanová et La Traviata, Andrea Breth revient à la Monnaie pour une lecture radicale de cette œuvre très poignante

Mise en scène
Andrea Breth

Décors
Martin Zehetgruber

Direction musicale
Franck Ollu

CONTACT

Pour plus d'informations sur la vente et la location de nos productions, contactez :

Ekaterina Przhigodzkaya
Coproductions, ventes et locations
e.przhigodzkaya@lamonnaie.be

Galerie

Galerie

Partager cette page