Maison d’opéra fédérale au sein de la capitale de l’Europe

La Monnaie / De Munt

© Megan Cump, reworked by De Munt / La Monnaie

Foxie!

Leoš Janáček
Crée en 2017

Mise en scène
Christophe Coppens

Décors
Christophe Coppens & i.s.m. architecten

Direction musicale
Antonello Manacorda

Informations de production

 

De La Petite Renarde rusée à Foxie!

Christophe Coppens (metteur en scène) & Reinder Pols (dramaturge)

Bien que La Petite Renarde rusée de Janáček baigne depuis sa création dans une atmosphère onirique et qu’elle ait la réputation d’être un hymne à la nature, il est aujourd’hui judicieux de se demander si cette approche est encore pertinente pour nous, et si elle fonctionne encore d’un point de vue théâtral. Peut-on vraiment encore représenter de façon crédible ces personnages sous la forme d’«animaux»? Opter pour l’animal, c’est tomber dans l’allégorie ou le monde onirique; opter pour l’homme, c’est ouvrir un monde brutal dont certaines implications peuvent nous emmener relativement loin.

En optant pour l’homme, nous avons indéniablement perdu en simplicité enfantine et en poésie, mais gagné en profondeur et en compréhension de la condition humaine. En extrayant la pièce du monde naturel naïf, on lui ôte certes une grande part de son contenu et sa connotation écologiques, mais insister sur les aspects humains permet de mettre à nu certains mécanismes fondamentaux de notre société, sans les expliquer ni leur adjoindre un jugement de valeur. Ce choix n’a assurément pas été dicté par des considérations iconoclastes; il a toujours été primordial pour nous de respecter pleinement la partition afin de conserver la ligne narrative et de trouver un cadre pertinent pour notre époque sans ignorer le message de Janáček. Quelques transpositions ont certes été nécessaires dans ce nouveau contexte : la forêt est devenue une salle polyvalente, le Garde forestier, un agent de sécurité, et surtout, la division entre hommes et animaux font l’objet d’une interprétation originale.

Dans notre production, le «monde animal» de Janáček cède la place aux ado- lescents d’aujourd’hui qui doivent explorer le monde à travers leur expérience de la réalité et leurs idéaux, jusqu’à se l’approprier. Le «monde des hommes» de Janáček correspond chez nous au monde légèrement sclérosé des adultes. La jeunesse observe, aide, intervient, cherche, lutte pour ses idéaux et tire ses propres conclusions. Ils opposent leur jeunesse, leur enthousiasme et leur passion à l’attitude figée des hommes d’âge mûr aux commandes de ce monde. Cette tension permanente fait partie du cycle de la vie, qui, au-delà du cycle de la vie et de la mort, est aussi celui du lâcher prise et de l’accueil de la nouveauté.
 

CONTACT

Pour plus d’informations sur les productions ou les accès aux streamings complets, veuillez contacter : 

Ekaterina Przhigodzkaya
Coproductions, ventes et locations
e.przhigodzkaya@lamonnaie.be

Partager cette page